Bombes et tranchées dans le Land Art (2)
Pour beaucoup de Land Artistes, il est important d'arriver à ne plus produire d'objets. La surface terrestre est déjà un musée rempli d'objets hétéroclites, écrite Robert Smithson en 1968. (1). Pour cette raison, ils seront plusieurs à chercher un paysage qui soit débarassé de ses encombrements. Et les Land Artistes s'orienteront la plupart du temps vers les espaces désertiques pour travailler. Le choix priviléfié accordé aux déserts s'explique peut-être par le fait que ces espaces lisses permettent de recréer, sur des bases vierges, originelles en quelque sorte - Robert Smithson accorde beaucoup d'importance à la préhistoire, à la sédimentation, à la géologie -, les processus primaires de striage et de fragmentation des espaces.
Walter De Maria Las Vegas Piece 1969. Desert Valley, Nevada.
Collection de l'artiste. © Walter De maria, 1969
.
Avec Las Vegas Piece (1969), Walter De Maria creuse, dans le désert du Nevada, deux tranchées de 2,44 mètres de large, faisant un mile de long, coupées à angle droit par deux autres tranchées de un demi mile. Un an auparavant, il réalise Mile Long Drawing (1968), qui consiste en deux lignes parallèles de un mile de long, séparées l'une de l'autre par 3,6 mètres, tracées dans le désert de Mojave.

Aussi intéressants sont les projets qui ne furent jamais réalisés. En mai 1960, Walter De Maria avait écrit Art Yard (chantier d'art). Il s'agissait d'une idée pour un earthwork qui consistait en ceci : un grand trou creusé dans la terre. Mais l'excavation devait prendre des allures spectaculaires et cérémoniale : les spectateurs devraient être vêtus de toxedos pour assister à la grande parade des bulldozers et des pelleteuses, qui seraient conduits par des personnes totalement inexpérimentées et le plus souvent artistes. À mesure que le trou se creuserait, les spectateurs se lançeraient à la recherche de pelles, pour participer eux aussi à la manifestation, qui serait comme une grande danse où se mêleraient musique et poésie... (2)


Un autre projet jamais réalisé, Olympic Mountain Project (1970), avait été conçu pour les jeux Olympiques de Munich de 1972. Il consistait en un puits de 122 mètres de profondeur et de 0,3 mètres de diamètre, creusé dans une colline dominant la ville et ayant la forme d'un volcan. Plus tard, pour la Documenta de Kassel en 1977, il réalisera dans même esprit Vertical earth Kilometer, qui se présente comme la sculpture à l'envers par excellence : il s'agit du forage d'un puits sur une profondeur d'un kilomètre, traversant six couches géologiques sous la surface terrestre.

Walter De Maria Vertical earth Kilometer 1977. Commande du Dia Center for the Arts, New York City. Photo Nic Tenwiggenhorn. Dia Center for the Arts, 1977.
(1) "The strata of the Earth is a jumbled museum...". Cf. "A Sedimentation of The Mind : Earth Projects (1968)" Robert Smithson : The Collected Writings, Berkeley, Los Angeles, London, University of California Press, 1996, p. 110

(2)Cf.Lucy R. Lippard, Six Years : The Dematerialization of The Art Object from 1966 to 1972, Berkeley, Los Angeles, London, University of California Press, 1973, p. 54.
Land Art. http://landartenligne.free.fr
Copyright © 2005-2007 Caroline Aubin-Lam. Tous droits réservés